Faudra-t-il désobéir?

Lettre d’opinion d’un citoyen de Neuville contre l’aéroport dans Le Courrier de Portneuf cette semaine.

http://www.courrierdeportneuf.com/journaux/18juil2012/index.html?pageNumber=4

Faudra-t-il désobéir?

Tous les parents qui éduquent bien leurs enfants leur apprennent les notions du bien et du mal et, grâce à eux, la race humaine évolue au profit, espère-t-on, du groupe des humanistes et au détriment des requins individualistes. Pour y arriver, nous avons dû protéger le bien commun avec des règles et des lois. De façon générale, la société de droit dans laquelle nous vivons nous demande de ne jamais faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse. Cette règle nous aide à comprendre et à faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. On pourrait aussi se poser la question suivante avant de poser un geste: si tout le monde le faisait, dans quel état serait notre monde? Dernièrement, devant la perte des balises construites par l’homme au fil des années, certains citoyens ont dû se poser d’autres questions qui sont toujours sans réponses: que se passe-t-il lorsqu’un jugement du tribunal a pour effet de créer un vide juridique? N ‘est-il pas de la responsabilité de I’ État de combler ce vide? Et si cet État fait défaut d’agir, est-ce que le vide crée pour autant, un droit? En l’absence d’un gardien du bien commun, qui protège l’ensemble des citoyens? Jusqu’où peuvent aller les individus opportunistes qui agissent en squales? Est-ce que leur liberté peut empiéter sur les libertés fondamentales des autres?

Soyons clairs par un exemple: qui, si ce n’est I’ État, peut protéger la vie, la santé et le bien-être d’une famille qui habite à moins de 200 mètres d’une piste d’atterrissage construite par des individualistes insouciants du bien commun? Où sont les gouvernements? Vont-ils continuer à rester immobiles comme de vulgaires impuissants devant ceux qui s’imposent envers et contre tous? Les citoyens doivent-ils, à la manière de l’ex-chef de police Jacques Duchesneau, prendre sur eux de désobéir aux lois pour faire régner la justice et le droit? En plus de nous éduquer, nos parents nous ont appris à marcher et à nous tenir debout. Ils nous ont appris à nous battre contre l’injustice et le non-sens, un non-sens décrié par 1600 maires du pays et par l’ensemble de la classe politique au Canada, sauf un seul parti : les conservateurs fédéraux. Voilà pourquoi des citoyens se battent contre la construction aberrante d’un aérodrome pour avions de loisir qui n’a rien à voir avec le bien commun. Devant l’inaction des gouvernements, devant un type de projet qui n’apporte que des nuisances, devant des gens qui n’osent rendre public leur plan d’affaires, les familles de Neuville n’ont d’autre choix que de prendre en main leur sécurité, leur santé et leur qualité de vie. La lutte continue. Faudra-t-il désobéir?

Jean-Pierre Lorrain

Neuville

2 Réponses pour Faudra-t-il désobéir?

  1. Lorrain Jean-Pierre

    À la défense des vrais requins de la race animal de qui je tire mon exemple comparatif sur ce texte, ces derniers n’agissent que par instinct de survie uniquement. Les humains eux sont supposés avoir une conscience et faire la distinction entre ce qui est bien et mal !

    Je pense donc je suis! (René Descartes extrait du Discour de la méthode

  2. Pour subir depuis 16 ans la pollution sonore des hydravions touristiques au Lac-à-la-Tortue nous ne pouvons qu’avoir de l’empathie et de la solidarité pour les citoyens de Neuville qui défendent le droit de vivre dans un environnement de qualité et d’avoir la jouissance paisible de leur propriété. Deux droits reconnus par la Loi. Par contre, dès qu’il est question de retombées économiques et de création d’emplois , les décideurs politiques oublient comme par magie les effets sociaux et environnementaux d’une activité polluante. Et, le plus souvent qu’autrement, les élus se rangent du côté des pollueurs et refusent de soutenir les actions citoyennes en faveur de la qualité de vie.

    Dans ce contexte, alors que la Loi fédérale sur l’Aéronautique a préséance sur la Loi sur le zonage municipal et le zonage agricole, une aberration fédérale qui démontre à l’évidence qu’on est pas Maître chez nous, il incombe au Gouvernement du Québec, même minoritaire, de proposer une Loi pour un environnement sonore sain qui s’appliquerait spécifiquement à différentes activités dont notamment les minières 40 dBa, en bordure des autoroutes 65 dBA, les avions et hydravions ( 55 dBA), les voitures etc..

    Pour que cette Loi ait les effets escomptés il faudrait que son application soit rigoureusement suivie, que les Villes soient tenus de s’équiper de sonomètre et de personnel adéquatement formé et que les amendes soient dissuasives.
    Autrement, vaut mieux ne pas avoir de Loi si on ne la fait pas respecter !

    Pour cette Loi, le Québec pourrait s’inspirer de la France qui en cette matière s’est dotée d’un arsenal de moyens pour contrer la pollution sonore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>