En réponse au Minister of Transport

Voici une réponse d’un citoyen de Neuville à un email que plusieurs ont reçu du “Minister of Transport” le conservateur Denis Lebel. Je vous fais grâce de la lettre de Lebel elle-même qui est plutôt méprisante pour les citoyens de Neuville et que vous avez sans doute reçue de toute façon.

Neuville, 20 juillet 2012

Monsieur le minister of transport, (comme vous vous nommez vous-mêmes dans ce premier courriel en un an que nous recevons de vous)

Vous avez donné suite à ma correspondance dans laquelle je vous faisais part de mes préoccupations relatives à l’établissement d’un aérodrome sur le territoire de la Ville de Neuville. Le retard avec lequel nous parvient la présente réponse a donné beaucoup de temps aux promoteurs pour poursuivre la construction du dit aérodrome même sans aucun permis municipal ni d’aucune autre autorité compétente. Bref, votre retard leur a grandement aidé à nous mettre devant un fait accompli.

J’aimerais tout d’abord souligner, moi aussi, que la mission première de Transports Canada devrait être de favoriser l’établissement d’un réseau de transport au Canada qui soit sûr, sécuritaire, efficace et respectueux de l’environnement. Nous aimerions que ces vœux pieux ne valent pas seulement pour les 1% ou moins de la population qui possèdent des petits avions mais également pour les 99% qui travaillent, mangent ou s’amusent sur la terre ferme. Parlant d’environnement, un cours d’eau a été détourné sans aucun permis par les promoteurs et il a été privé de sa végétation riveraine sur un long tronçon. Un puits artésien a été construit; toujours sans aucun permis. Enfin, on s’apprête à installer de très vastes réservoirs d’avgaz; un gaz hautement volatile et dangereux pour l’environnement, la santé humaine et animale sans aucune surveillance de quelque autorité compétente que ce soit. Les promoteurs font le pari que s’il y a un incident assez grave pour ne plus pouvoir le cacher, ils pourront appeler le 9-1-1 … et ainsi refiler la facture des pots cassés aux contribuables.

Bien que l’emplacement des aérodromes relève exclusivement de la compétence fédérale; ce que vous avez d’abord nié pendant plusieurs semaines lors de vos premières réponses à la Chambre des Communes à notre députée madame Élaine Michaud en novembre et décembre 2011, Transports Canada devrait encourager les intervenants du milieu de l’aéronautique à être à l’écoute de la population afin de promouvoir des activités aéronautiques respectueuses de la collectivité. C’est tout à fait le contraire qui arrive ici à Neuville depuis un an. La politique du Minister à ce chapitre devrait donc être d’encourager la gestion et la résolution à l’échelle locale par les parties concernées des questions susceptibles de toucher l’ensemble d’une municipalité lorsqu’un projet d’aérodrome est envisagé. La meilleure façon d’y parvenir serait de déléguer immédiatement ce champs de compétence au gouvernement du Québec ou encore aux municipalités car le gouvernement fédéral n’a aucune expertise ni aucune ressource qui soit dédiée à l’aménagement du territoire tel qu’on le pratique avec grand succès dans nos MRC depuis 35 ans maintenant. Pire, il semble n’avoir aucune ambition à ce sujet. Il devrait mettre à jour la démocratie en 2012 mais il semble avoir plutôt un penchant pour retourner en 1812 …

Le projet d’aérodrome à Neuville devrait s’inscrire dans cette politique qui est toute à bâtir car ce serait la seule façon de rétablir la démocratie et le lien de confiance avec la population qui ont été complètement bafoués ici depuis un an. Les vœux pieux ne donnent rien car la collectivité n’a jamais été consultée ni écoutée depuis un an. Une pétition de plus de 2000 noms de citoyens de Neuville a été déposée en chambre par notre députée et vous l’avez ignorée … Le promoteur de l’aérodrome n’aurait jamais dû brandir la menace de ce maudit jugement non-unanime de la cour suprême en vue de forcer notre conseil municipal – qui a toujours été farouchement opposé à l’établissement d’un aéroport près des maisons – pour lui faire signer un soi-disant protocole d’entente, le 1er novembre 2011, qui ne fait que reprendre les éléments moins que minimaux de NAV Canada; dont la loi semble dater de 1912. D’ailleurs même ce bas minimum n’est pas respecté puisque des petits avions et hélicoptères privés survolent régulièrement le village à basse altitude. Le maudit jugement précité a enlevé tous ses moyens à notre conseil municipal et c’est à contre-cœur qu’il a participé à cette démarche et a vainement tenté de sauver les meubles et même ça, ça ne donne rien.

Avez-vous déjà discuté avec notre maire au sujet de ce protocole d’entente ? Nous savons tous que non. Si vous l’aviez fait, votre discours serait peut-être moins un copier-coller des arguments des promoteurs. L’accessibilité n’a pas été votre qualité première depuis un an.

Quand bien même on formerait un comité de liaison permanent qui serait composé du maire de Neuville, de deux membres du Conseil municipal, de deux citoyens à être choisis par la municipalité ou même plus et de deux représentants de l’exploitant de l’aérodrome, le maudit jugement enlève tout pouvoir de contrainte et impose un changement drastique d’usage du territoire près des résidences et des cultures maraichères comme seules les républiques de bananes le permettent. C’est comme si un citoyen appelait la police pour se plaindre d’un cambriolage à son domicile et que le policier invitait le plaignant à s’assoir et à négocier le partage de ses biens avec le voleur.

Les différends qui subsistent sont très nombreux au sujet de l’exploitation de l’aérodrome. Aucun permis de construction, vacarme infernal, épandage de plomb très nocif pour la santé des résidents, atteinte à la valeur foncière des propriétés, nuisance à l’agriculture, vente de terre agricole, remblais, dégâts à l’environnement et reniement complet de la démocratie; de l’opinion des citoyens de Neuville très majoritairement opposés à un aéroport aussi mal situé près des maisons, des cultures maraîchères et trop près d’un village qui est pourtant reconnu comme l’un des plus beaux du Québec. Quel a été l’effort de consultation de votre ministère dans ce dossier ? Encore un autre coup de force ! Comme Forillon, Mirabel, les commandites, achat de matériel militaire sans appel d’offres et beaucoup trop d’autres.

Enfin, je réitère que le rôle de Transports Canada devrait être de promouvoir ainsi que de maintenir la sécurité et la sûreté aérienne dans les airs et sur terre. Puisqu’il y a une foule d’enjeux liés à la sécurité, à la santé, à la qualité de vie des gens qui étaient là avant l’aéroport et aussi de graves préoccupations reliées à l’environnement dans le cas de Neuville, le gouvernement fédéral a le devoir moral d’intervenir immédiatement pour empêcher la construction de cet aérodrome et de renvoyer les promoteurs à la planche à dessins puisque jusqu’à maintenant cet aéroport se fait sans aucun respect pour les citoyens car, encore une fois, il est beaucoup trop près des résidences et même du village, le minister doit donc intervenir immédiatement ! Il aurait dû le faire il y a un an! Il n’y a strictement aucune raison qui vaille pour que les petits aéroports ne passent pas par les processus de concertation normaux en matière d’usage du territoire comme c’est déjà le cas, avec grand succès, pour les résidents, les villégiateurs, les institutions, les producteurs agricoles, les producteurs forestiers, les commerçants et les industriels. Il est maintenant plus facile d’ouvrir un aéroport que d’ouvrir un dépanneur. C’est totalement absurde !

Si vous persistez à ne pas intervenir, la solution élaborée localement sera (et est déjà depuis au moins le 11 mai) celle des tribunaux entre les diverses parties. Il n’est pas normal que les simples citoyens soient entraînés dans des frais et des complications semblables pour simplement faire respecter leurs droits. Sachez que tous les moyens pacifiques et démocratiques seront pris pour se débarasser de cette saloperie de projet très mal situé. Nous avons une logue liste d’appuis de toutes sortes de partout au Québec et même au Canada; y compris tous les partis politiques de tous les paliers sauf un seul parti … et nous allons continuer à faire du bruit … nous aussi. Les citoyens de l’extérieur de Neuville, de partout en fait, sont inquiets eux aussi que la même chose ne leur arrive.

Oui monsieur le minister of transport, comme vous le constatez, on en a gros sur le cœur. Ça fait maintenant un an que 6 promoteurs et un minister of transport mettent toutes leurs énergies à nous enfoncer un projet dont on ne veut pas dans la gorge à toute vitesse. C’est extrêmement déplaisant de se faire mépriser de la sorte. On en a presque perdu le goût de célébrer le jubilé de la reine. C’est écrit dans votre site web que le minister doit consulter … Nous attendons toujours avec grande impatience cette consultation et pas de trucage comme dans les circonscriptions serrées le 2 mai 2011 cette fois. On veut une vraie consultation.

En terminant, je vous transmets à nouveau mes meilleurs souhaits : soit qu’il y ait des promoteurs qui implantent rapidement un aéroport juste à côté de votre résidence. Ça vient vraiment du fond de mon cœur. Votre insouciance tiendrait-elle encore le coup ?

Françoys Drolet,

Citoyen de Neuville

Une réponse pour En réponse au Minister of Transport

  1. Sylvie Bélanger

    Bravo pour cette offensive! Il ne faut surtout pas lâcher.
    Une Montréalaise qui aime Neuville mais surtout qui aime la démocratie et le respect d’autrui ainsi que de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>