INQUIÉTUDES ET PROBLÈMES DE SÉCURITÉ À L’AÉRODROME DE NEUVILLE,

Revenons sur un des 3 accidents survenus à l’aérodrome de Neuville en 2015. (Vous avez bien compris il y a bien eu 3 accidents en seulement un an à cet aérodrome privé, non contrôlé et carrément dangeureux!!!)

Suivant des documents obtenus par la loi sur l’accès à l’information au Bureau de la Sécurité des Transports (BST) et chez Transports Canada, l’écrasement du 16 mars 2015 soulève de grandes inquiétudes et de gros problèmes de sécurité.

INQUÉTUDES :

Les documents et rapport TSB A15Q0039 du BST (voir ci-joint) confirment que pour l’écrasement du 16 mars 2015 :

1. L’avion était couvert d’une couche de givre à la suite du passage d’un brouillard givrant.
2. L’appareil a décollé sans volet avec environ 150 litres de carburant.
3. Afin d’éviter des bâtiments droit devant, le pilote a amorcé un virage vers la droite.
4. L’appareil s’est écrasé dans des arbres à environ 100 mètres au nord de la piste.

INFRACTIONS AU RÈGLEMENT DE L’AVIATION CANADIEN (R.A.C) :

« L’appareil a décollé sans volet… » R.A.C 602.01 : il est interdit d’utiliser un aéronef d’une manière imprudente ou négligente qui constitue ou risque de constituer un danger pour la vie ou les biens de toute personne.

« L’avion était couvert d’une couche de givre à la suite du passage d’un brouillard givrant…» R.A.C 602.11 : Il est interdit d’effectuer ou de tenter d’effectuer le décollage d’un aéronef si du givre, de la glace ou de la neige adhère à toutes surfaces critiques.

« Afin d’éviter des bâtiments droit devant, le pilote a amorcé un virage vers la droite » R.A.C 602.12 (2) : Il est interdit, sauf à un aéroport, à un héliport ou à un aérodrome militaire, d’effectuer le décollage, l’approche ou l’atterrissage d’un aéronef au-dessus d’une zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes en plein air, d’une manière qui risque de constituer un danger pour les personnes ou les biens.

(Note : « l’aéroport » de Neuville n’est pas un aéroport c’est un aérodrome privé et non contrôlé. Il ne possède aucun document d’aviation canadien en état de validité.) Selon la définition même de transport Canada : Aéroport. Aérodrome pour lequel, conformément à la Partie III, du Règlement de l’Air, un certificat d’aéroport a été attribué par le Ministre. Voir : https://www.tc.gc.ca/…/publica…/tp312-chapitre1-1-1-4793.htm

UNE FAMILLE HABITE UN DES SIX BÂTIMENTS IDENTIFIÉS PAR LE BST ET ÊTRE OBLIGÉ DE VIVRE DANS CES CONDITIONS EST TOUT SIMPLEMENT ANORMAL !

Les documents obtenus au BST confirment que la ville de Neuville est très inquiète et des questions ont été posées.

Un observateur (Transports Canada) de l’enquête de l’accident a été nommé pour suivre le BST (voir ci-joint). Par contre, rien d’autre n’est ressorti pour la suite.

Les citoyens ont questionné Transports Canada sur «les bâtiments droits devant» suivant le rapport du BST. Mais malheureusement la réponse du ministère ne fait aucune mention des bâtiments droits devant. Pour eux, le niveau de sécurité à l’aérodrome privé et non contrôlé de Neuville peut être maintenu que si les procédures aéronautiques d’usage sont respectées par les pilotes et c’est à l’exploitant d’y voir!

Selon plusieurs pilotes et même selon le document TP14727 de Transports Canada, le regroupement de structures identifié par le BST est exactement situé où les pilotes devraient normalement se diriger en cas de problèmes au décollage.

Malgré cet accident, pour cette famille, ce regroupement de 6 structures érigées sur leur propriété, n’existent toujours pas pour Transports Canada…ELLES SONT NON BÂTIES !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>