Archives de Catégorie : étude

NEUVILLE, L’AÉRODROME LE PLUS DANGEREUX AU CANADA ?

«Attention…Possibilité de chevreuils sur la piste et à proximité.» Voilà ce Transports Canada souligne dans son bottin pour aérodrome pour Neuville.

Maintenant, en consultant les données disponibles chez Transports Canada (documents, rapports, enquêtes) on constate que depuis janvier 2012 à novembre 2015, il y a eu: 

  1. 3 quasi-collisions au décollage de l’aérodrome.
  2. 3 écrasements d’aéronefs à Neuville.
  3. Plusieurs plaintes et des milliers de vols au-dessus des zones habitées à moins de 1000 pieds.
  4. 20 évènements aéronautiques inscrits au Système de compte rendu quotidien des événements de l’aviation civile de Transports Canada (SCRQEAC).

Avec les données inscrites au SCRQEAC de Transports Canada (Point 4), un tableau comparatif d’infractions au règlement de l’aviation canadien (R.A.C) entre Neuville et 60 autres aérodromes, a été complété.

(Voir Tableau ci-joint)

Le graphique comparatif des aérodromes/infractions aux articles R.A.C 601.06, R.A.C 601.07, R.A.C 601.08,R.A.C 601.09 (Intrusion dans un espace contrôlé sans autorisation préalable) obtenus pour janvier 2012 à novembre 2015 dresse un constat sans équivoque.

Pour les 60 aérodromes observés, un total cumulé de : 4 Intrusions/Infractions.

ET

Pour l’aérodrome privé de Neuville à lui seul, un total de : 7  Intrusions/Infractions.

Neuville est de loin, l’endroit au Québec où il se produit le plus d’infractions liées aux intrusions dans un espace aérien contrôlé sans autorisation.

Ce sont des faits très troublants car ces infractions répétées sont non seulement très lourdes de gestion pour les autorités mais aussi, elles nuisent fortement au niveau de sécurité aérienne !

Aérodrome Neuville : Champion des Intrusions/Infractions pour le Québec mais possiblement aussi premier pour tout le Canada.(À valider)*

Nous sommes persuadé que la trop grande proximité de Jean-Lesage et l’espace aérien restreint de l’aérodrome privé de Neuville sont au cœur des problèmes de sécurité aérienne.

Intérêt public ignorés, impacts fauniques jamais considéré et maintenant ces malheureux faits indéniables.

Rappelons-nous le dernier rapport Intrusion/Infraction :

«Au départ de Québec/Neuville (CNV9)…un Aerospatiale AS 350 B-2 (C-GNOB) exploité par Héli-Horizon a traversé l’approche de la piste 06 à Québec/Jean Lesage (CYQB)… alors qu’un de Havilland DHC-8-400 exploité par Jazz (JZA8912), de Toronto (CYYZ), ON, à Québec/Jean Lesage (CYQB), QC, était en finale piste 06.» (Rapport Transports Canada # 2015Q2149)

Avons-nous là un dossier très mal évalué et négligé par le ministère de Transports ? … À vous de juger.

Est-ce que Transports Canada va reprendre ses esprits et réaliser que le niveau de sécurité à Neuville est inacceptable avant qu’un autre accident se produise ?

*Une cinquantaine d’aérodromes privés hors Québec ont été aussi évalués et il semble que le cas de Neuville soit unique et vraiment exceptionnel !  

Étude sur le plomb dans le sang des enfants dû aux avions à pistons

Voici une étude universitaire américaine publiée en juillet 2011 à propos de l’effet du AVGAS sur le niveau de plomb dans le sang des enfants. L’étude a été menée à partir de mesures effectuées de 1995 à 2003 sur plus de 125 000 enfants par rapport à la position de plus de 60 aéroports de l’état de Caroline du Nord. La conclusion est que l’apport de plomb dû au AVGAS est significatif dans le sang des enfants.

Veuillez noter que c’est donc une étude beaucoup plus approfondie que celle menée par une corporation à St-Hubert qui s’étendait sur uniquement 24h et prenait des mesures directement dans l’air à seulement 2 endroits, ce qui n’est pas du tout la façon de savoir si le plomb des avions se retrouve dans le sang des enfants.

L’étude américaine conclue que d’habiter à moins de 1000 m d’un aéroport où le AVGAS est utilisé peut avoir un effet significatif sur le niveau de plomb dans le sang des enfants. L’effet est encore plus grand sur les enfants habitant plus près encore de ces aéroports. Cette étude ajoute à la littérature examinant si le AVGAS au plomb pose un risque pour la santé des enfants et est directement directement pertinent pour le débat qui se déroule actuellement aux État-Unis à propos de la réglementation du AVGAS.

ehp03.niehs.nih.gov

Environmental Health Perspectives (EHP) is a monthly journal of peer-reviewed research and news on the impact of the environment on human health. EHP is published by the National Institute of Environmental Health Sciences and its content is free online. Print issues are available by paid subscriptio…

 

Veuillez aussi noter que le AVGAS 100LL actuellement utilisé par les avions à pistons (ces avions là que des promoteurs veulent amener à Neuville) contient 2 fois plus de plomb que l’essence automobile au plomb des années 80 que nous avons banni pour sa trop grande toxicité.

“AvGas 100LL est limité à 0,56 grammes de plomb par litre,  «LL» signifiant «faible teneur en plomb». (Bien que ce niveau de plomb n’est que la moitié de celui de AvGas 100 /130, il est encore à deux fois la teneur en plomb de l’essence au plomb de l’automobile autorisé dans les années 1980.) PetroValue AvGas 100LL est conforme aux spécifications de la norme CAN / 3,25 ONGC et ASTM D910.”

 

Voir aussi ce que santé Canada dit sur le plomb qui vient appuyé ce qui a déjà été écrit sur ce site:

“L’exposition à même de petites quantités de plomb peut être dangereuse, surtout pour les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes. Il n’existe pas de niveau d’exposition au plomb qui soit réputé « sans danger ». Selon des études scientifiques récentes, des effets pour la santé peuvent se produire chez des enfants à des niveaux de plomb dans le sang inférieurs à 10 µg/dL, qui étaient des niveaux considérés « sans danger » par le passé. L’exposition au plomb est la plus grave pour les jeunes enfants, parce qu’ils absorbent le plomb plus facilement que les adultes et sont plus vulnérables à ses effets toxiques. Même une exposition à de faibles niveaux peut nuire au développement intellectuel, au comportement, à la croissance et à l’audition des nourrissons. Pendant la grossesse, le plomb peut traverser la barrière placentaire et causer des torts au foetus. Les fausses couches et les mortinaissances sont plus fréquentes chez les travailleuses exposées à de fortes concentrations de plomb.”